Polynésie

Fermer Diaporama

Fermer Fiches nature

Fermer Légendes

Fermer Photos

Fermer Vidéo

Expatriation

Fermer Bien vivre son expatriation

Fermer Conseils de départ

Fermer Cuisinons un peu !

Fermer Culture

Fermer Culture des perles

Fermer Langues

Fermer Loisirs

Fermer Miss Moorea

Fermer Moorea

Fermer Quotidien

Fermer Une petite bière !

Visites

 141402 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Galeries photos
Sports nautiques
Jeu des 6 palets
Nouvelle Zelande 2014
Sibérie 2011
Kamchatka 2009
Fiches nature - 02-Dangers du lagon

En Polynésie les eaux turquoises et transparentes invitent à la baignade et à l'observation.

Néanmoins il convient de faire attention car toutes les espèces du lagon ne sont pas sans danger.

Avec un minimum de précautions il est facile d'éviter bien des désagréments.

 

Le premier conseil est de ne pas toucher quand vous ne connaissez pas !

 

Chapitre 1 : les coraux

  • La blessure par coupure
  • Le contact du corail de feu

 

Chapitre 2 : les méduses

 

Chapitre 3 : l'anémone

 

Chapitre 4 : le poisson pierre

 

Chapitre 5 : le poisson de feu

 

Chapitres 6 : le synapte

 

Chapitre 7 : l'étoile de mer (Taramea)

 

Chapitre 8 : le cône

 

Chapitre 9 : l'oursin

 

____________________________

 

Chapitre 1 : les coraux

 

coraux.jpg

 

En polynésie les coraux sont partout.

Vous pouvez donc facilement vous égratigner.

Il convient d'être vigilant car une petite coupure peut s'infecter et mettre plusieurs semaines à guérir.  Dans tous les cas observez bien l'évolution de la moindre petite coupure.

En cas de blessure sérieuse il faut désinfecter à la bétadine, retirer les éventuelles résidus de la plaie, cesser de se baigner le temps de la cicatrisation.

 

Conseil : passer rapidement du citron sur les petites égratignures.

 

Le corail de feu: il est de couleur jaune vif ou ocre.

 

corail_de_feu1.jpg   corail_de_feu.jpg

 

Il provoque des brûlures par simple contact avec la peau. Ces brûlures peuvent pas la suite évoluer en égratignures et s'infecter.

 

Conseil : passer rapidement du citron sur les brûlures.

 

Chapitre 2 : les méduses

 

Il en existe différentes espèces.

Elles se caractérisent pas la présence de tentacules qui provoquent au mieux des brûlures superficielles  au pire des douleurs violentes comme des décharges électrique pouvant entrainer de sérieuses complications.

Il faut les éviter au maximum.

 

Conseil : ne pas se baigner en eau trouble, écouter les autres baigneurs qui en général préviennent de la présence des méduses.

 

Chapitre 3 : l'anémone

 

anemone.jpg

 

On la trouve sur les les rochers, le corail ...

Sa teinte peut varier (blanche, rose, orange) et elle mesure 15 à 40 centimètre de diamètre.

Ses tentacules sont munis de cellules urticantes à venin qui provoquent des brûlures.

Elle vit en symbiose avec les poissons demoiselles ou les poissons clown.

En cas de brûlures il faut consulter un médecin qui donnera le traitement approprié.

 

Conseils : on ne la touche pas et on se contente de l'observer.

 

Chapitre 4 : le poisson pierre

 

pierre.jpg

 

GROS DANGER

Son venin est proche de celui du cobra.

Il injecte son venin à partir de 13 épines situées sur sa nageoire dorsale.

Il possède également deux épines venimeuses au niveau des nageoires pectorales et une épine venimeuse sur la nageoire ventrale.

En cas de piqûre la douleur est presque insoutenable et gagne rapidement votre corps provoquant des vomissements et un état syncopal.

Transfert vers l'hôpital le plus proche en urgence.

 

Conseil : ne pas marcher sur les pierres et les coraux.

 

Chapitre 5 : le poisson de feu

 

poissondefeu.jpg

 

Son venin présente des similitudes avec celui du cobra.

Il sort principalement la nuit. Le jour il se cache dans des trous situés sur les rochers ou le corail.

Il possède 12 ou 13 épines dorsales venimeuses.

La piqure provoque une brûlure intense qui se répand sur tout le membre blessé et un oedème apparait.

Un transfert aux urgences est nécessaire.

 

Conseil : se contenter de l'observer, porter des gants en cas de plongée de nuit.

 

Chapitres 6 : le synapte

 

Synapte.jpg

 

Il peut atteindre 1.50m.

Son corps est enduit d'une substance qui peut provoquer des brûlure en cas de contact avec la peau. Il se trouve dans les eaux peu profondes (50 cm). Heureusement il avance très lentement.

 

Chapitre 7 : l'étoile de mer (Taramea)

 

taramea.jpeg

 

Au toucher des piquants (cassant) la piqure est forte et une inflammation se développe.

Il convient de désinfecter et de retirer les fragments qui sont entrés sous la peau.

Par la suite une infection peut survenir.

La consultation d'un médecin est fortement recommandée.

 

Conseils : ne surtout pas toucher

 

Chapitre 8 : le cône

 

Conus-geographicus.jpg

 

Il existe 500 à 600 espèces de cône dans le monde. Seul un vingtaine est dangereuse.

Celui présenté ici est le redoutable cône géographique.

C'est un coquillage qui sort uniquement la nuit. Le jour il reste sous les cailloux et s'enfouit dans le sable profondément.

Sa piqure est mortelle dans la majorité des cas. Elle combine les effets du cyanure et du venin de cobra.

Conseil : portez des gants de plongée si vous sortez la nuit.

 

Chapitre 9 : l'oursin

 

oursin2.jpg


Date de création : 26/09/2013 @ 22:59
Dernière modification : 07/10/2013 @ 01:25
Catégorie : Fiches nature
Page lue 2222 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article
Mort aux moustiques
Divers
Pétanque
A découvrir
^ Haut ^